Call us toll free: +33 5 53 67 49 10
Top notch Multipurpose WordPress Theme!

FRAISES

LA FRAISE : UNE PRODUCTION LOCALE

Le Lot et Garonne est aujourd'hui le premier producteur français de Fraise avec 13000 tonnes sur les 50000 tonnes produites chaque année dans l'hexagone.

PRIM'ALBRET contribue à cette position grâce à 20 producteurs qui se répartissent 870 tonnes de fraises. Ainsi Gariguettes, Ciflorettes, Clery, Darselect, Mara des bois, Charlottes  sont disponibles de début mars à fin juin.

La fraise est un produit fragile qui nécessite beaucoup de main d'oeuvre. Ce qui explique qu'elle subit une concurrence sévère de la part de plusieurs pays d'Europe où la main d'oeuvre est moins chère.

En France nous consommons environ 2 kg de fraises par personne et par an et nous devons donc importer près des 2/3 de nos besoins.

Les pratiques culturales - que ce soit sous serre ou en plein champs - mises en place par les paysans de garonnes garantissent des fraises délicieuses d'une qualité irreprochable en plus du respect stricte des conditions sociales et environnementales.

  • Cathy RUFFONI
    Fraises Gariguette Label Rouge, EARL MANLAUR

    J'ai choisi de cultiver de la Gariguette en Label Rouge car c'est l'opportunité de proposer une fraise unique, de qualité supérieure, qui suit un cahier des charges strict. C'est un challenge que j'ai voulu relever, une fierté pour moi de pouvoir partager ça avec les consommateurs. C'est une production très exigeante, compliquée à organiser, mais quel plaisir ! La cueillette se décide du jour au lendemain, il faut avoir l’œil, être consciencieux

  • MARIE-CLARISSE BARTCZAK
    Fraises Ciflorette Label Rouge, EARL CAMP DES PERIES

    Les fraises Label Rouge que nous produisons chez nous annoncent le printemps et leurs qualités gustatives restent inégalables, les fraises label Rouge garantissent en plus de cela un produit frais au consommateur, cueilli avec la plus grande attention et à bonne maturité.


REPARTITION DES VARIÉTÉS CHEZ PRIM'ALBRET

  • 53%
    GARIGUETTE
  • 11%
    CIFLORETTE
  • 36%
    LES RONDES
    (Clery, Mara des Bois, ...)

RECETTES

ACTUS FRAISES

VALEURS NUTRITIONNELLES DE LA FRAISE

La fraise est très riche en antioxydants grâce à ses flavonoides. Elle contient également beaucoup de vitamine C. Elle contribue ainsi à prévenir le cancer et  les maladies cardiovasculaires. Selon les résultats d'expériences in vitro, les extraits de fraises auraient un effet anti-inflammatoire.

Pour 100 g. de fraise :

  • 35 Calories
  • Eau : 89,9 g.
  • Protéines : 0,7 g.
  • Glucides : 7 g. Lipides : 0,5 g.
  • Fibres : 2,1 g.
  • Potassium : 152 mg.
  • Magnésium : 12 mg.
  • Phosphore : 23 mg.
  • Calcium : 20 mg. Fer : 0,4 mg.
  • Vitamine B 1 : 0 mg.
  • Vitamine B 2 : 0 mg.
  • Vitamine B 6 : 0 mg. Niacine : 0,5 mg.
  • Folates : 62 µg.
  • Vitamine C : 60 mg.
  • Carotènes : 40 µg.
  • Vitamine A : 0 µg.
  • Vitamine E : 0,2 mg.
ET LA CONFITURE ALORS ?

La cuisson des fraises engendre une perte de 15 % à 20 % du contenu en flavonoïdes, ainsi qu’une perte des composés phénoliques et des anthocyanidines. Ces substances antioxydantes sont tout de même présentes dans la confiture de fraises. Certains flavonoïdes et l’acide ellagique ne subissent pas de perte importante et pourraient même augmenter légèrement avec la durée de l’entreposage de la confiture, durant 3, 6 et 9 mois. Cet effet serait attribuable entre autres à la dégradation de la structure des cellules, permettant une extraction plus grande des flavonoïdes et à la présence du sucre qui pourrait avoir un effet protecteur sur ces antioxydants. La capacité antioxydante est donc finalement à peu près similaire dans la confiture et dans les fraises fraîches.

UNE FRAGRANCE SUBTILE

Apparu dans la langue française au XIIème siècle il dérive du latin populaire Fragra, qui a donné en français "fraise". Fragra fait référence à la fragrance. Rien d'étonnant car la fraise a un arôme très subtil et fort.

QUI A RAMENÉ SA FRAISE ?

 C'est un espion français portant le nom prédestiné d'Amédée François Frézier, dont la mission consistait à « observer » les fortifications portuaires du Chili et du Pérou, qui la découvrira. Il avait remarqué que les Picunches et les Mapuches du Chili la cultivaient et consommaient son fruit à toutes les sauces : frais, séché ou transformé en un alcool qu'ils offraient aux visiteurs de marque. De son croisement avec les plants d'une fraise à fruit plus gros et d'un rouge plus foncé (F. virginiana) que les "fraises des bois" locales rapportée des états unis naîtra une nouvelle espèce qui, très rapidement, fournira l'essentiel de la production mondiale de fraises. On l'appellera F. x ananassa (fraisier ananas) du fait de la saveur de son fruit, qui s'apparente à celle de l'ananas.

Source : www.passeportsante.net